Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

Scénario : Mordred Lestrange

Aller en bas

Scénario : Mordred Lestrange

Message par el-diablo-miaou le Lun 15 Jan - 20:18


   

   

   
    Mordred Lestranges
   A star falls from the sky and into your hands. Then it seeps through
   your veins and swims inside your blood and becomes every part of you.


   
   

   
age + groupe + statut + origines
   
nom complet + Mordred Lestrange âge + 35 ans date et lieu de naissance + Date au choix, manoir familial.. origines + Origine française et anglaise sang + Pur profession + Poste important au ministère de la magie français ou à la Mairie au choix race +Sorcier côté cœur + Veuf. Infertile femme qui est morte d'une maladie. Tu es seul et tu désires ton sang. La petite dernière, mais tu sais que c'est de la folie alors tu luttes.  situation familiale + Premier-né Lestrange. Descendant d'une famille conservatrice. Aîné d'une lignée dont  tu es le seul homme. Héritier d'un nom que tu acceptes et admires. situation financière + Outrageusement aisée  lieu d'habitation + Manoir familial dont il est le propriétaire.  avatar + Hugh Dancy

_ _ _ _ _

+ Tu as grandi dans un foyer où la principale valeur était la nature de sang d'un sorcier, mais également la position dans la société. Tu étais donc le premier-né, celui qui montrait la voie. Tu étais destiné à de grandes choses, tu as grandi dans cette idée. Tu n'as aucune honte de tes choix et tu es fier d'être là où tu es aujourd'hui.
+ Grand lecteur, tu as abîmé tes yeux trop vite. Tu caches dans ton sac une paire de lunettes que tu n'assumes pas. Toi sang pur, a besoin d'un instrument, car ton corps n'est pas parfait. Tes azurs sensibles au soleil te rendent imparfait.
+ Égocentrique, tu penses que tu es important. Tu estimes que tu vaux plus que beaucoup d'autres sorciers. Tu as cependant un grand self-contrôle, tu n'es pas capricieux. Tu ne hausses pas le ton.Les paroles sont beaucoup plus violentes qu'un hurlement. Tu les écraseras tous, les impurs qui pensent qu'ils peuvent se mettre sur ta route.
+ Cruel, tu te plais dans la douleur. Tu adores faire souffrir. Tu te délectes des larmes que tu provoques. Savoure les vies que tu brises.  
   

   
   
   
pseudo du membre
   nature du lien ici même
   
Petite dernière. Fragile poupée que tu as toujours pensé tienne. Tes parents l'avaient faite docile pour qu'elle puisse te servir. Tu en étais persuadé. Enfant tu l'as giflé, il t'arrivait de la frapper. Tu devais l'endurcir, cette pauvre petite chose. Qu'elle survive dans ce monde. Tu l'aimes cette petite soeur, bien qu'elle voie en toi un démon. Tu aimes ce regard, cette peur que tu provoques. Mais il fallait qu'elle devienne une femme. Qu'elle devienne désirable. Que tu penses à l'interdit et à la folie. Elle n'était finalement pas destinée à être tienne. Mais l'idée te rester en tête: dois-tu cèdes ta poupée. Après tout, ne l'as-tu pas faite pour toi ? Le doute s’empare de ton esprit. Entre désir et raison, la frontière est mince, et l'annonce de ses fiançailles ne t'aide pas à ne pas penser à elle.

Apparition dans ma présentation :

Tendre souffrance ✽
Il glissait ses doigts autour de ton cou. N'était-il pas comme ton créateur, ne t'avait-il forgée et éduqué?. N'était-il pas ton bourreau, ne t'avait-il pas frappé et brisée? N'était-il pas ton frère, n'avait-il pas le même sang et les mêmes parents que toi ? N'était-il pas un homme, ne t'avait-il pas désirée et fantasmé? Les secondes passaient et il serrait son emprise sur ta pauvre petite gorge. Il te regardait droit dans les yeux, son visage bien trop prêt du tien. Ses lèvres effleurer les tiennent, tes mains s'agrippaient à lui, cherchant une prise pour reprendre ton souffle. Puis il te lâcha. Il aimait la petite chose fragile qu'il avait devant les yeux, il voulait te posséder, mais savait pertinemment que c'était mal. Alors, il continuait ce petit jeu, n'était-il pas celui qui allait hériter de tout ? L’aîné de cette lignée. Tu étais donc à lui, un jouet, une poupée qu'il avait toujours aimé briser. Tu étais magnifique, ce regard apeuré et résigné, tu le savais pourtant que tu ne pouvais pas lutter contre lui. On ne t'avait appris qu'à obéir et subir. Tu n'étais que la dernière après tout, tu n'étais pas importante.

La nouvelle était finalement tombée, ils avaient trouvé. Tes parents absents, ils avaient finalement réussi à te vendre dans une alliance, vendre ton corps, comme si tu n'étais qu'une pauvre petite fille de joie. Il ne t'avait pas donné le nom, mais tu savais maintenant que c'était la fin, la liberté t'avait définitivement échappé tout le long de ta misérable existence et maintenant tu ne pouvais qu’avoir des regrets. Pour te consoler, tu étais allé dans la cuisine, tu avais enchaîné les verres de vin. L'alcool, c'était ton vice, le vin blanc plus précisément. TU devais avoir englouti presque deux bouteilles lorsque ton bourreau faisait son entrée. Ce frère qui ne souriait pas. Mais alors que tu posais ton verre vide sur la table de la cuisine, il s'approcha de toi. Ses mains se saisissaient de tes hanches pour t'installer sur la table. Tu comprenais maintenant que vous étiez seule. Tes parents étaient repartis. Ils n'étaient passés que pour annoncer la future rencontre avec ton fiancé. Il prenait une profonde inspiration alors qu'il laissait sa main glisser sur ton visage. « Finalement, tu vas devenir une femme. » Tu sentais ta gorge se serrer alors qu'il posa ses mains sur tes jambes. « Ils sont surement nombreux à avoir rêvé de prendre place entre tes cuisses », Ses mains glissaient, sur tes jambes, les écartant. Tu sentis ton corps se raidir alors que sa prise te faisait mal. Il te tira vers lui, te serra contre son corps. Ses yeux féroces se plantaient dans ton regard, un feu immense y brulait. Il t'attrapa par le menton d'une main, redressa ton visage vers le sien. « Tu n'as rien fait qui pourrait salir notre nom ? Rassure moi Ivy » tu savais ce qu'il te demandait, ce grand frère bien trop curieux. Cet ainé bien trop proche. Cet homme bien trop envieux. Il voulait savoir si tu étais toujours intacte, c'était quelque chose que tes parents t'avaient expliqué. Tu devais te préserver pour ton futur époux. Jamais aucun autre homme ne devait te toucher avant que tu aies changé de nom. Tu secouas la tête. Non personne ne t'avait jamais touché. Finalement, un sourire fit son apparition sur le visage de ton frère. Ses lèvres s'approchaient des tiennent, les effleurant, pour finir se poser sur ta joue. « J'espère que tu ne me mens pas. » « Tu sais que je ne peux pas te mentir. » La vérité, tu susurra cette phrase, enfant coupable, enfant soumis. Tes parents ne t'avaient que trop bien éduqué. Tu exécutais les ordres à la lettre, tu n'avais aucun secret. Il posa se lèvres sur ton cou, ce qui te donna un frisson. Tu avais peur. « Je ne veux pas qu'il te touche tant que tu es encore une Lestrange » finit-il par murmurer. C'était un rapport de force, une soumission totale de ta part à son égard. Il avait toujours l'avantage, il était le premier né. Il s'enfuit aussi rapidement qu'il était arrivé. Te laissant toi et ta bouteille dans la cuisine encore plus terrifier et triste qu'avant votre tête à tête.

   

   
code black pumpkin
   avatar SWAN, icon twisted lips


el-diablo-miaou

Messages : 17
Date d'inscription : 15/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum